Changes

Jump to navigation Jump to search
no edit summary
The ardour with which Israel rehabilitated and revitalized a [[language several millenia old]] also deserves all our admiration. As [[Shimon Peres]] says with humour, Israel is today the only place in the world where children play in the language of the [[prophets]], the only country where the children teach their mother tongue to their parents. Land of the prophets, Israel has known how to become a land of promises and richness for all those who came to seek refuge. Blacks and White, patients and people in good health, of Russia, of India or Ethiopia, Vietnamese "[[boat people]]" or Muslims of [[Bosnia]]: all could discover the meaning of the word "solidarity" by stepping on the soil of this country.
À l’invitation officielle de l’État d’IsraëlAt the official invitation of the State of Israel, j’ai eu le privilège d’effectuer une I had the privilege to carry out a mission dans ce paysin this country, une a mission riche d’enseignementrich in teachings, mais également but also a dense et and intense sur le plan des émotionsmission in the field of the emotions. Aucun mot ne pourra traduire l’émotion ressentie lors de la visite du No word will be able to translate the emotion felt at the time of the visit of Yad Vashem et du mémorial consacré au and the memorial devoted to the martyr de of 1,5 million d’enfantschildren. Parlant de la Speaking about the condition de rescapésurvivors, le grand penseur et poète the great thinker and poet Aaron Zeitlin s’adresse quelque part à tous ceux qui l’ont quittéaddress somewhere all those who left him, son père morthis dead father, son frère morthis dead brother, ses amis mortshis dead friends: « Vous m’avez abandonné"You abandonned me, leur dit-ilhe says to them, vous êtes ensemble sans moiyou are together without me. Moi je suis ici seul et je fais des motsMe, I am alone here and I make words". »
J’avoue éprouver aujourd’hui le même sentimentI admit to feel today the same feeling, ce sentiment indicible de traduire mais également de trahir par mes mots cette insondable souffrance du peuple juifthis inexpressible feeling to translate but also to betray with my words this unsoundable suffering of the Jewish people, cette expérience de la folie absoluethis experiment of absolute madness. Israël est à cet égard le porte-parole ou plutôt le porte-silence pour ne pas dire le porte-absence de Israel is on this matter the spokesperson or rather "silenceperson" not to say the absenceperson" of 6 millions de victimes dont le rêve a été brutalement étranglé et dont Israël porte le précieux et saint fardeau de leur mémoiremillion victims whose dreams were brutally strangled and of which Israel bares the invaluable and holy burden of their memory.
Plantation de cyprès à l’orée de Jérusalemof cypress with edge of Jerusalem... Bien que toute comparaison soit périlleuseAlthough any comparison is perilous, force est de constater queis to note that, entre le Québec et Israëlbetween Quebec and Israel, les analogies sont légionare legion. Je n’en citerai que quelques-unesI will quote only some of them. Le célèbre historien The famous historian Arnold Toynbee avait un jour écritone day wrote: « Après une "After a nuclear catastrophe nucléaire, deux peuples survivronttwo peoples will survive, les Chinois par leur nombrethe Chinese by their number, les Canadiens français par leur obstinationthe French Canadians by their obstinacy. » Cette farouche volonté de traverser les siècles n’est-elle pas commune à nos deux peuples" Isn't this fierce will to cross centuries common to both our two people? On retrouveOne finds, ici et làhere and there, ce besoin indescriptible d’être acteur et non plus spectateur de son propre destinthis indescribable need to be an actor and no longer a spectator of one's own destiny.
À l’instar du QuébecMuch like for Quebec, l’avenir culturel d’Israëlthe cultural future of Israel, où plus de where more than 500 000 personnes maîtrisent la langue de people have a command of Molière's language, reste encore lié à l’Europeremains tied to Europe, sa composante française et francophoneto its French and French-speaking componen. Le romancier tchèque The Czech novelist Milan Kundera, récipiendaire du prix recipient of the Prix de Jérusalem, avait résumé cet attachement très spécial dans les premiers mots de son allocution justement prononcée en françaissummarized this very special attachment in the first words of his short speech pronounced in French: « Les Juifs"The Jews, même après avoir été tragiquement déçus par l’Europeeven after being tragically disappointed by Europe, sont restés fidèles à ce cosmopolitisme européenremained faithful to this European cosmopolitanism, et Israëland Israel, leur petite patrie enfin retrouvéetheir dear found again homeland, surgit à mes yeux comme le véritable cœur de l’Europeappears to my eyes as the true heart of Europe". »
Sur le plan symboliqueAt the symbolic level, nos drapeaux ont la même couleurour flags have the same color, et la fleur de lys and the flower of lily was for a été pendant longtemps un des symboles juifs les plus utiliséslong time one of the most used Jewish symbols. Cette This identification du peuple d’Israël au lys est attestée sur une période d’un millénaire au moinsof the people of Israel to the lily flower is attested over a period of at least one millenium, soit jusqu’à la that is to say up until the destruction du of the second temple (70 de notre èreof our era). Le lys est apparu dans les premières monnaies frappées sous souveraineté juiveThe lily appeared on the first coins struck under Jewish sovereignty, soit au 4e siècle avant J.-C.that is to say in 4th century BC, et était un symbole de l’autonomie politique de la Judée par rapport aux grands and was a symbol of the political autonomy of Judaea in relation to the great empires. Aujourd’huiToday, la pièce israélienne de un the one shekel Israeli coin (40 cents) reprend d’ailleurs exactement ce motifshows exactly this symbol. L’immigration a également profondément transformé le visage de nos deux sociétésImmigration also deeply transformed the face of our two societies, et les and the Francization efforts de francisation du Québec trouvent un parallèle dans les oulpanims israéliens où l’hébreu est enseigné aux nouveaux venusof Quebec can be compared to the Israeli [[oulpanim]]s where Hebrew is taught to new comers. Autre exempleAnother example, avec des with comparable populations comparables sur le plan du nombrenumerically speaking, un PNB à peu près équivalentan about equivalent GNP, nos deux États se démarquent sur leur our two States differentiate themselves on their continent d’appartenance par l’importance accordée à l’économie du savoirby the importance they give the knowledge economy.
Chers amisDear friends, l’amitié que je porte à Israël m’autorise à ne point dissimuler mes inquiétudesthe friendship I feel for Israel authorizes me not to dissimulate my concerns. Dans la régionIn the region, à nouveauagain, l’histoire bégaiethe history stutters. Israéliens et Palestiniens assistent impuissants au déroulement d’une actualité qui échappe à l’emprise de la sagesse et de leurs intérêtsIsraelis and Palestinians asist in impotente to the course of a topicality which escapes the influence of wisdom and their interests. OrHowever, ces deux peuplesthese two peoples, si pareillement battus par l’histoireso similary beaten by history, doivent malgré tout emprunter la voie du must in spite of everything take the road of dialogue. Ces négociations de paix ont fait couler plus de sang que d’encreThese peace negotiations have made more blood than ink run. Les Israéliens ont obtenu ce qu’ils ne voulaient pasThe Israelis obtained what they did not want, des attentatsattacks, et les Palestiniens n’ont pas eu ce qu’ils voulaientand the Palestinians did not have what they wanted, un Étata State.
Les Israéliens, par leur ténacité, ont su préserver l’existence d’Israël. Ils se doivent aujourd’hui d’en défendre l’essence. La grandeur d’un pays n’est pas fonction de sa superficie. La grandeur d’un peuple ne se mesure pas par sa démographie. J’ai toujours cru que le sionisme ne pouvait se calculer en kilomètres carrés. Je continue plutôt à croire à la formule de feu l’ancien premier ministre Itzhak Rabin : « Il faut faire la guerre à la guerre sans jamais laisser en paix les ennemis de la paix. » Le pessimisme n’est ni une solution ni une ambition. Cette paix des braves ne doit pas devenir un marché de dupes. Je reste convaincu que Israéliens et Palestiniens sauront puiser dans leurs ultimes ressources pour que la paix l’emporte, une paix qui leur permettra de vivre côte à côte sans que l’un prenne nécessairement la place de l’autre.
wikieditor
10,502

edits

Navigation menu